consultation voyance gratuite voyance gratuite sans attente voyances.com

Ennemi d’Etat ou petit braqueur, souriez, vous êtes photographiés par des satellites, et ces détectives en profitent pour repérer petits délits et grosses magouilles

Ce sont deux détectives privés, Ray Harris et Ray Purdy. Le premier est un géographe spécialisé dans l’imagerie et les bases de données géospatiales et le second se définit comme un “avocat de l’espace”. Tout deux ont fondé leur agence de déctectives Air & Space Evidence, en octobre 2014. Les deux hommes sont des universitaires, issus de l’University College de Londres.

Une résolution de 30 cm

Leur objectif est d’utiliser la photographie par satellite pour aider leurs clients dans de nombreux domaines : des litiges dans la délimitation des propriétés, l’établissement des droits de passage, repérer les véhicules volés et les décharges illégales, ou prouver des atteintes graves à l’environnement dans des zones humides ou dans des forêts. Ils sont devenus des professionnels reconnus grâce à leur familiarité avec les images satellites et la façon dont la loi est applicable en la matière. Et la technologie peut être extrêmement utile : “Avec une résolution de 30 centimètres, vous pouvez distinguer une boîte aux lettres ou une bouche d’égout depuis l’espace désormais”, explique Ray Purdy dans un article de la BBC.

Ce n’est pas comme dans les films

L’annonce de la création de leur agence spécialisée a eu un grand retentissement populaire et médiatique. “Beaucoup de gens supposaient qu’il y aurait des vidéos satellites et pas seulement des photographies”, relate Ray Purdy. La plupart des personnes pensait que l’entière surface de la Terre était scannée, comme dans les films, par des vidéos à très hautes résolutions. Le premier travail des deux détectives a donc consisté, dans un premier temps, à remettre les pieds sur terre à leurs futurs clients. Une femme harcelée, par exemple, a demandé à l’agence d’identifier son agresseur depuis l’espace. Un autre client voulait voir qui avait enfoncé des clous dans les pneus de sa voiture. D’autres clients ont voulu identifier les véhicules utilisés dans un cambriolage et un braquage de banque en s’attendant à visualiser les plaques d’immatriculation depuis un satellite. “Je ne peux pas le reprocher aux gens. La technologie évolue rapidement mais pas aussi vite que certains pourraient le penser”, dit Ray Purdy. Les enregistrements vidéos en provenance de satellites existent mais ils ne possèdent pas encore une très bonne résolution et n’offrent pas une couverture très étendue. Google est en train de construire une flotte de satellites tournant en orbite basse et capables de fournir 90 secondes de clips vidéos mais les images ne sont pas encore très précises.

Des images satellites archivées depuis 1970

L’une des premières enquêtes de l’agence de détectives a permis d’aider un californien à prouver qu’aucun droit de passage n’existait sur sa propriété. “En remontant les archives de l’imagerie spatiale nous avons pu déterminer qu’il n’y avait jamais eu une piste ou de route sur ce terrain”, dit Ray Purdy. Grâce principalement à des images archivées par des sociétés de satellites depuis les années 1970. D’abord en basse résolution, mais avec une amélioration progressive jusqu’à ce qu’en 1999 des images de moins d’un mètre soient disponibles. Aujourd’hui, elles sont beaucoup plus nettes : de l’ordre de 50 cm à 30 cm.

Source Article from http://www.atlantico.fr/decryptage/ennemi-etat-ou-petit-braqueur-souriez-etes-photographie-satellites-et-ces-detectives-en-profitent-pour-reperer-petits-delits-et-2652505.html
Source : Atlantico.fr